Bio Christian Fournier © 2018

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières
Page 43 : Plus ou moins en même temps, en 1997, j'enseigne à temps partiel, à l'école de photo internationale Spéos de Paris, et aussi, pour eux, à Peter Lindberg (eh oui, cet immense photographe, dans sa maison rue de Savoie à Paris, nous avons tous deux photographié Petra Lindblad!), l'Aga Khan, tous les commerciaux de Nikon France, tous les commerciaux de Fuji France (je me déplace même à Cannes pour eux), Canon, Konica, Minolta, Prophot et à la FNAC.

Je rencontre entre autres, Pierre-Yves Mahé, le fondateur, Pascal Guiraud qui deviendra photographe dans la région d'Angers, Cécile Loucheur (Cil de Kolda) qui fera deux ans, sur mes conseils, au Brooks Institute, la meilleure école photo du monde à Santa Barbara, Californie et vit maintenant au Brésil, Gilbert Volker, devenu grand photographe à Paris, éducateur chez Nikon et Sony, et le roi du format Raw (voir son livre chez Eyrolles "Les secrets de la lumière et de l'exposition", Didier Loiseleur grand informaticien maintenant chef réseau chez Hachette, Patrick Carreau photograveur, Christian Malette super photographe de nature morte à Paris, Florence Coufourier qui deviendra éditrice chez MaxPPP, agence de presse française, Christian Van Nanja, devenu photographe freelance à Paris travaillant pour Vandystadt et Philippe Auger devenu depuis photographe de renom en Australie.

"Ceux qui n’ont pas percé enseignent" n'est pas toujours vrai.

A gauche, de dos, Didier Loiseleur, l'informaticien.

Christian Van Nanja.


A droite Florence Coufourier.

Christian Fournier, le roi du QuickTime VR en 1997!

Mes étudiants ont l'air de m'apprécier.



Je rencontre aussi Petra Berger, grand photographe allemande spécialisée dans les voitures de collection.

Gilbert Volker au Salon de la Photo en 2017.
En janvier 1985, Pierre-Yves Mahé, photographe passionné de techniques innovantes, crée Spéos, une école de photographie à vocation internationale. Il tisse des liens avec les meilleures universités (RISD, Hamilton College, Chicago Art Institute, RIT...) qui lui envoient leurs étudiants dans le cadre de leur cursus. En 1991 Spéos se lance dans la formation continue et met son expertise au service des entreprises et photographes souhaitant acquérir de nouvelles compétences. A l'origine d'une méthode de photo "Le Stop-System", d'un kit de transmission Sagem, d'un moteur de recherche d'images "Pixoclock.com", de la restauration de la Maison Nicéphore Niépce où fut prise la première photographie et de la publication d'un ouvrage historique de lettres inédites sur Niépce ("Niépce, correspondances et papiers"), Spéos n'a de cesse de contribuer à l'évolution du monde de la photo.

Pierre Yves Mahé au Salon de la Photo en 2017.



Le photograveur, Patrick Carreau vers 1994.



Avec Florence Coufourier, qui m'assiste lors d'un shoot médical, vers 1995.

Florence Coufourier et Dominique Rieau lors de mon shoot en 2005
: "Ganster Fashion" en Edito Gangster Fashion de 2005
Stylisme féminin : Pauline Pô Maquillage : Marianne Bobet et Djénète; Coiffure : Alexandra Bredin
Modèles masculins : Alexandre Bartet, Antonio Estevens, Dominique Rideau et Stéphane Krahenbuhl
Modèles féminins : NGuyet, Albane Fioretti, Sophie Thouvenin Armes à feu : Rony Sfedj; Assistante : Isabelle Nèry Acquisition numérique : Florence Coufourier Location des cannes : Regifilm; Location vêtement hommes et feutres : Le Souk Support moral : Sabine Crossen; Scénario : Albane Fioretti et Christian Fournier Conception, réalisation, photographie, infographie : Christian Fournier


.




Avec Cil de Kolda, en 2000.
Ici pour obtenir un fond blanc sans ombre portée, mais avec reflet, au pied des mannequins, j'utilise une grande plaque épaisse de plexiglas opaline surélevée sur des caissons en bois au milieu desquels il y a des têtes flash, non visibles ici.

Ici en janvier 2000. Modèles : Laura Druskinyte, Patricia Palmasso, Estera, Marina Nikta et Anne d'Alguerre au studio Top Models; coiffure et maquillage : Anabelle Behotas et Luc et Simon; assistant : Olivier de Felice; regisseuse : Cil de Kolda; stylisme : vida; vêtements : Comme des Garçons et Marité François Gerbaux.
Le mariage de Cil de kolda et Roland à Neuilly 24 sept 2011.




A gauche, Philippe Augier m'assiste lors d'un shoot Hamman.

A gauche, Philippe Augier m'assiste lors d'un shoot mode. Mannequin Sabine Crossen. A droite Christian Malette.

Avec Pascal Guiraud, qui m'assiste lors d'un shoot médical, vers 1995.



Depuis, j'enseigne à la FNAC et dans d'autres écoles photo privées, de temps en temps


Via Spéos, je rencontre Peter Lindbergh, dans sa maison rue de Savoie à Paris, pour lui donner des cours d'introduction au numérique.

Je le retrouve bien plus tard en 2016 lors de sa séance de dédicaces chez Taschen.






This photo was shot at.....
........la Banque de France (The Bank of France), by Alex Krohn, chief editor at Incisive Media in England. Thanks Alex.

Shooter de plus bas ? De plus haut ? Se déplacer un peu à gauche ? Plus de profondeur de champs ? Moins de profondeur de champs ? 1/125 de seconde va-t-il bien immobiliser mon sujet ? Réduire la puissance de mon flash pour préserver l'éclairage ambiant ? Raconter une rapide blague pour décontracter mon modèle ? La cravate est-elle droite ? Le reflet dans le miroir ? Déporter mon flash sur la gauche pour déboucher plus la scène ?

Shooter de plus bas ? De plus haut ? Se déplacer un peu à gauche ? Plus de profondeur de champs ? Moins de profondeur de champs ? 1/125 de seconde va-t-il bien immobiliser mon sujet ? Réduire la puissance de mon flash pour préserver l'éclairage ambiant ? Raconter une rapide blague pour décontracter mon modèle ? La cravate est-elle droite ? Le reflet dans le miroir ? Déporter mon flash sur la gauche pour déboucher plus la scène ?

J'ai bien dit : "une définition ..." Ce n'est pas la seule, heureusement. Paradoxalement, une autre est : "Un pro ne rate jamais", mais c'est faux.


IL N’EXISTE PAS DE RACCOURCIS POUR MAITRISER MON METIER
CELA PREND DES ANNEES DE SANG, DE LARMES, DE SUEUR
AVANT DE GAGNER LE DROIT DE POUVOIR ETRE PHOTOGRAPHE


Ceci est mon message gratuit pour les rêveurs. Je sais, c'est un peu facile, mais il faut bien rêver ! J'aurais dû rester couché.
Ici pour Digital Imageur en 2005.
Modèle : Sofie Kestens, agence Roxane; Styliste : Eve Prangey; Maquilleuse : Lucky Nguyen;
Coiffeuse : Johanna Coquet Assistante et vidéo : Anne-Laure Jacquart,
Studio : Digital Imageur; Photographe : Christian Fournier; Appareil photo : Hasselblad H1;
Dos numérique : Phase One P25; Eclairage : Profoto Pro 7; photograveur Patrick Carreau.

Mon flashmètre Minolta III acheté il y a plus de 20 ans fonctionne toujours. Bon, j'ai quand même dû changer les piles.

Utilisation d'une boîte à lumière Lastolite portable autonome sans fil
EasyBox Hotshoe STU en 2012 pour photographier Susana, célèbre actrice argentine de 67 ans. Ici sur la Place Vendôme. On m'avait demandé de bien éclairer fortement, de face, pour atténuer les rides. Quelles rides ?
1 - Le chargé de com L'Oréal
2 - Le client final, qui prend une photo de Susana avec son petit compact pour monter au chargé de com à quoi ma photo va ressembler, mais elle n'y ressemblera pas (profondeur de champs, flash, ...)
3 - La styliste
4 - Susana, célèbre actrice argentine de 67 ans
5 - L'assistant qui refuse que son visage soit visible
6 - Le photographe Christian Fournier, tenant son ... appareil photo et le PocketWizard pour le déclenchement à distance sans fil
7 - La boîte à lumière Lastolite portable autonome sans fil, voir plus bas
8 - Les 4 flashs à l'intérieur de la boîte
9 - Les affaires perso des clients
10 - Malette Pelican pour le matériel photo
11 - On ne la voit pas : la styliste Lucky qui a pris la photo, merci Lucky
12 - La place Vendôme à Paris, parfait pour faire rêver l'Argentine et pour les placements de produits, incontournable pour tous les magazines de nos jours
Ici, pour obtenir un fond blanc sans ombre portée, mais avec reflet,
au pied des mannequins, j'utilise une grande plaque épaisse de plexiglas opaline surélevée sur des caissons en bois au milieu desquels il y a des têtes flash.


Ici, en janvier 2000. Modèles : Laura Druskinyte, Patricia Palmasso, Estera, Marina Nikta et Anne d'Alguerre au studio Top Models; coiffure et maquillage : Anabelle Behotas et Luc et Simon; assistant : Olivier de Felice; régisseuse : Cil de Kolda; stylisme : Vida; vêtements : Comme des Garçons et Marité François Gerbaux.

Parfois, il faut beaucoup d'éclairage,
par exemple comme ici au dessus et en dessous, pour créer un fond blanc immaculé et sans retour sur le sujet.

P = progamm; S = speed (vitesse); A = aperture (diaphragme); M = manual.

Christian Fournier décortique la prise de vue.
Analyse de cette pub en grand studio.

1- Sabine Crossen : modèle
2 - Antoine Huber : modèle
3 - Christian Malette, gérant du studio MG.
4 - Christelle Bontemps, maquilleuse
5 - Styliste Eve Prangey. Derrière elle, les portants, plein des vêtements prévus pour cette séance photo.
6 - Eclairage Broncolor : 4 têtes avec différents réflecteurs et nid d'abeille
7 - Réflecteurs en polystyrène.
8 - Ecran Mac 30 pouces calibré.
9 - Papier blanc arctique de 2,72 x 11 m.
10 - Support en V pour maintenir et transporter deux polystyrènes qui font la lumière principale
11 - Appareil photo Nikon D3x de 25 millions de pixels et objectif Nikkor macro 105mm F2.8
12 - Petit tabouret qui permet au photographe (moi) d'être à la même hauteur que les mannequins (qui mesurent 1,80m la plupart du temps).
12 - Dans le fond : les représentants du client, graphiste, directeur artistique, etc...
13 - Invisible, le photographe Christian Fournier, qui prend ce panaoramique
Plus les autres personnes qui sont les équipes de l'agence de pub Mediaprism et du client Ciel Compta : directeur artistique, graphiste, chargés de communication, stagiaires, etc…

Ma tente d'éclairage est parfois bien utile, plus de la lumière par dessous, via un plexi transparent.

Shoot corporate dans les bureaux du client : le fond blanc immaculé est assuré par le Lastolite Highlight
dans lequel sont insérées deux têtes flash Profoto.
Le modèle tient la charte de gris qui permettra,
en post prod, de calibrer la balance des blancs.

Le modèle sera positionné bien sûr devant le fond blanc pour les vraies photos.

Sabine Crossen pour un catalogue de prêt à porter "I by I" dans les rues de Paris.
Assistant Philippe Auger. Hasselblad 6x6. printemps 2000.
Des panneaux noirs tout autour pour éviter que la lumière blanche ne crée une perte de contraste.

Je photographie Petra Lindblad, célèbre mannequin, à Hollywood, en 1993.
Petra a été aussi photographiée, entre autres, par le célèbre photographe allemand Peter Lindbergh pour le magazine Vogue France.
Je rencontrerai Peter Lindbergh plus tard, dans sa maison rue de Savoie à Paris,
pour lui donner des cours d'introduction au numérique.



J'ai beaucoup d'accessoires très utiles pour prise de vue de nature morte.
1 mascotte/peluche prisedevue.com faite sur mesure
2 pied colonne Manfrotto
3 tête micrométrique Manfrotto
4 plaque plexis opaline transparente pour éclairage par-dessous, normalement cachée par un carton noir pour ne pas altérer le contraste de la photo
5 tête éclairage Profoto D1 Air
6 flashmètre Minolta IV
7 charte de couleur Kodak certifiée CAT 152 7654
8 magic arm Manfrotto
9 pâte à modeler spéciale non grasse
10 réflecteur entourant un objectif
11 carton elliptique dentelé pour effet de flou
12 accessoire transparent pour effet ombres/lumières
13 bras flexible Manfrotto
14 petit support avec pinces croco
15 support plexis pour présenter des objets vers la verticale
16 support fil de fer pour présenter des objets genre assiettes
17 support bois variés pour présenter des objets variés
18 support plexis variés transparents pour présenter des objets variés
19 serre-joints
20 pinces variées
21 filtres polarisant pour contrôler les reflets
22 filtre bleu Rosco ininflammable
23 gaffer = gros scotch ne laissant pas de marques
24 gants blancs en coton
25 air duster pour souffler les poussières loin des objets
26 miroir qui sert de réflecteur
27 réflecteur/charte de gris pliable
28 flexible Manfrotto et pince croco
29 lampe LED sur mini-pod
30 clamp universel Manfrotto
31 prise électrique mural 200v
32 fil à pêche en nylon transparent pour faire tenir des objets en l'air


Dans le viseur d'un reflex numérique moderne.
Sans oublier les modèles, figurants, accessoiristes, stylistes, maquilleuses, directeurs artistiques, chargés de comm, etc...

Merci à tous et toutes. Ici un shoot pour FT1 aux Buttes Chaumont lors d'un épisode de "Femmes de loi"
J'installe un studio de mode aux Buttes Chaumont et joue mon métier de photographe pour le tournage de Alizés Film, TF1, Femmes de loi, saison 2, épisode 34 : Une femme parfaite Séries TV, Genre : Policier, Date de sortie : mai 2008, Durée : 1h, Réalisateur : Hervé Renoh Avec : Natacha Amal (Elisabeth Brochène), Noémie Elbaz (Emilie Jeanson), Esteban Carvajal Alegria (Aymeric Delarive), Sabine Crossen (Fantomas) Merci à Louise pour les photos de moi.
Groupe de 300 personnes, pour Adivalor, au Stade de France.

1 - Super Assistante Camille.
2 - Eclairages Profoto D1 Air déclenchés par onde radio par le Profoto Air Remote placé sur l'appareil photo Nikon D3x de 25 millions de pixels.
3 - Mégaphone pour repositionner les gens et leur expliquer quand la photo va être faite.
4 - Nikon D600 de 25 millions de pixels comme rechange et pour le making of.
5 - Caisse Pelican à roulettes contenant tous les appareils délicats.
6 - Nikon D3x (25 millions de pixels) et objectif Nikkor 70-200mm VR2.
7 - Pied Manfrotto très grand permettant de fixer un appareil photo à 2,5 m de haut
8 - Le gardien du Stade de France qui veille à ce que personne ne marche sur la pelouse, selon les clauses mises sur le contrat de location
9 - Les côtés du Stade de France très bien éclairés. Malheureusement, le centre et le groupe n'ont pas pu être éclairés, contrairement au contrat de location

Non visible sur la photo, l'assistant Laurent qui prend cette photo et les mètres de câbles qui amènent le 220 Volts aux 6 flashs Profoto D1 Air. Evidemment, de nos jours, en 2017, Profoto a créé des flashs qui fonctionnent très bien sur accus autonomes.



Nous voyons des photos spectaculaires, mais nous oublions souvent les photographes qui les ont prises.


Des réglages parfaits



Mon espace colorimètrique : Adobe RVG 98 (non, ça n'est pas dépassé)
Color Sync version Apple Computer Inc. ©
Thermocolorimètre GretagMacbeth Eye-One


 

Pour calibrer votre écran de façon basique.
Si vous ne voyez pas de différence entre les deux cases blanches, c'est que votre écran est trop clair. Inversement pour les deux premières cases noires, écran trop sombre. C'est approximatif évidement, mais une petite aide quand même.


En 2016, Lightroom et Photoshop sont devenus tellement puissants qu'on peut pratiquement tout faire.
J'ai deux écrans calibrés 30 pouces (avec un Greta MacBeth) sur ma tour Macintosh. Une bénédiction. J'affiche les vignettes sur l'écran de droite et vois instantanément dans Lightroom la photo sélectionnée en plein pot sur celui de gauche. Dans Photoshop, quand j'ouvre une photo, je la vois magnifiquement sans obstructions sur mon écran de gauche et j'ai toutes mes palettes d'outils sur celui de droite. Pas de perte de temps à bouger ces palettes, je vois tout de suite sur quel calque je travaille, pas de fatigue visuelle. J'ai programmé mes touches de fonction pour les tâches les plus fréquentes et travaille ainsi très rapidement.


Je fais de la retouche numérique pour L'Oréal, Comme des Garçons, Holiday Inn, Ray Ban, Schweppes, Christofle, Warner, Europe 2, Wunderman Cato Johnson, FNAC, Info PC, Philip Morris, Disney, etc.
Prise de vue numérique (Nikon D3x, etc.), scans, optimisation d'images pour la photogravure, détourage, retouches, manipulations d'images (Photoshop CC), catalogage (Cumulus, TriCatalogPro), archivage (gravure de CD-ROM et DVD), mise en page QuarkXPress et Photoshop CC, pages Web (GoLive), transmission d'images (YouSedit Hightail Pro, DropBox Pro, WeTransfer Pro, FTP et Mail), QuickTime VR (QuickTime VR Authoring Studio), panoramiques (Stitcher), zooms sur image web avec Zoomify.




Lors de déplacements où je peux transporter un vrai écran calibré, comme pour L'Oréal à Cannes en septembre 2015
Je transporte dans une grosse valise Tenba mon Mac Pro, un écran 24", un thermocolorimètre Gretag MacBeth, un disque Lacie 4T en thunderbolt, un disque dur de sauvegarde Seagate 4T, un lecteur graveur DVD, un lecteur carte CF et SD en USB3, etc...


Je livre à mes clients mes photos en RVB. Elles sont calibrées dès la prise de vue en température de couleur grâce à une charte Kodak certifiée (CAT 152 7654) incluse dans ma première photo de chaque éclairage et remise à l'imprimeur.

L'Oréal LBF Cannes sept 2015 Mon matériel informatique transporté à Cannes pour L'Oréal LBF 2015 :
1- MacPro 3,7 GHz Quad-Core Intel Xeon E5. Non, ce n'est pas un cendrier ou un vase ! Il a cassé lors du changement de chambre d'hôtel du premier jour. Heureusement, j'avais le plan B : voir ref 11.
2 - Ecran 23" Cinéma Display matte, spécial photo. La grosse boîte en dessous a été fournie gracieusement par l'Hôtel Gray d'Albion Cannes.
3- Secret professionnel (lecteur de cartes XQD pour mon Nikon D4).
4 - Disque dur externe Seagate Barracuda 4 Tera.
5 - Secret professionnel (5 tubes d'aspirine).
6 - Secret professionnel (Mon badge d'entrée au Palais des Festival).
7 - Disque dur externe Thunderbolt 2 Lacie 3 Tera.
8 - Lecteur de cartes Compact Flash et SD en USB 3.
9 - 4 Clefs USB 20G données au client L'Oréal tous les matins.
10 - Lecteur Xpress CF et SD uniquement pour le MacBookPro.
11 - MacBook Pro 2x3Ghzquadcore Intel Xeon/32G_RAM/2xDVD-R/CDRW/airport/2xATI Radeon HD 2600 pour la sécurité, avec écran matte spécial photo.
12 - Boîte Tupperware verte pour protéger les cartes exposées (le vert est indispensable).
13 - Le tout photographié avec un iPhone 6 !




Dois-je expliquer ? Photoshop permet de déshabiller les femmes ?

Phone 6 dans un étui étanche.



Embaucher un photographe ?
Ce que vous pensez que vous payez :
quelqu'un qui peut prendre
des photos.

Ce que vous payez en réalité : quelqu'un
qui peut créer des images qui satisferont
vos exigences,

PLUS

- Équipement photo.
- Éclairage.
- Matériel informatique
- Logiciels de traitement d'images.
- Des centaines d’heures de formation
pour opérer tout ci-dessus efficacement.
- Stockage de données et sauvegardes.
- Espace de studio, bureau et ses dépenses.
- Promotion et coûts de site Web.
- Coûts téléphoniques, portable et fixe.
- Impôts et taxes professionnelles.
- Assurance à responsabilité civile.
- Assurance du matériel.
- Assistant pour transport et installation.
- Un minimum de frais de vie
du photographe : nourriture, logement, etc.



Propriété intellectuelle Copyright 2018 Christian Fournier.
Tous droits réservés. L’ensemble des textes, photographies, graphes, fichiers son, fichiers vidéo et fichiers animation fait l’objet d’une protection au titre du droit de la propriété littéraire et artistique et en vertu d’autres lois sur la protection de la propriété intellectuelle. Leur reproduction, leur modification et leur utilisation sur d’autres sites web sont interdites.



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières