Bio Christian Fournier © 2018

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières

Page 11 : Je fais du badminton en semi pro à Reading, Bershire. Revanche sur mon passé asthmatique. Moins de crises maintenant grâce au Pulmicort. Merci la médecine moderne.
Et aussi, je peins sur mes diapositives



Reading, Berkshire est en gros à mi-chemin entre Londres et Oxford.
Ici, Oxford ou je suis retourné en avril 2013, pour le mariage d'un copain grand photographe de presse, Paul Cooper.
A côté de Lechlale, où j'ai fait cet incroyable panoramique d'une tempête.
Voir le zoom sur cette photo ***** view the zoom of this picture



Je peins sur mes diapositives. Ici un paysage de Udine, Italie.

Ce qu'est la physique : par Christian Fournier, en termes simples et imagés.
Imaginez la manip bien connue : un ressort pendu à une potence. Vous ajoutez des poids en bas du ressort et mesurez son allongement.
Vous reportez sur un graphe, en abscisse (les x) les allongements en cm et en ordonnées (les y) le poids T en kg.
Vous faites beaucoup de mesures et constatez que tous vos points sont alignés en une droite.
L'allongement est proportionnel au poids. On peut en écrire son équation : T = K x où T est la force le poids) appliquée sur le ressort, k : la constante de raideur et x son allongement.
C'est une équation linéaire (pas de carré ou autre dans le même genre).
On peut calculer K, qu'on appelle la constante de raideur. Elle est propre à chaque ressort.
C'est bien, mais ...
Cela veut dire que si je te donne un ressort et te dis ce ressort a une constante de 13, tu peux alors toi-même, sans refaire aucune manip, savoir que tu mets 1,45 kg en bas de ton ressort il va s'allonger de 20 x 2,45 kg = 18,85 cm.
Ça sert à ça la physique, entre autres.
Ceci est juste pour vous motiver à en apprendre plus.




Ah ! Si je savais jouer de la guitare Comme je serai heureux.
J’aime tant le son chaleureux d’une belle guitare Bien accordée.
Et je pourrais chanter aussi. Ce qui ne gâcherait rien. Je chante si bien. J’aime tant chanter.
Je pourrais chanter mes poèmes à ma petite amie. Je pourrais jouer avec les copains dans les groupes.
Et je serais pas con. Et je serais heureux.
Mais voila, j’arrive jamais à foutre mes doigts où il faut sur ses maudites cordes.

Poème (au cas où cela ne soit pas évident) de Christian Fournier




Picasso, femme qui pleure. Magnifique.

CAVANNA : “Le moi est haïssable” Pascal. “J’emmerde Pascal” Moi.




Ansel Adams : "Tu ne prends pas une photographie, tu la crées."


ou plus simple, mais très fort : Ce qui survit, survit.


Novembre 1976 Raphaël Christian Fournier 133 London Road, Reading, Bershire.
Viens de recevoir ta lettre, ému. Suis d'accord avec ta copine : la liberté c'est quelque chose mais l'amour... ah....
Le bonheur n'est pas un ordre idéal stable, c'est une lutte incessante avec le sourire. Celle-là, je te la signe Raphaël Christian FOURNIER.
En ce moment, je suis très seul, alors je fais mes réflexions philosophiques à mon bonnet. Il écoute sagement. Pas toi. Je suis toujours étudiant en beaucoup de choses, et vais d'un bout à l'autre de la ville, d'une école à l'autre sentant, avec mon vélo, vélotant. Suis heureux d'apprendre des choses. Suis un intellectuel vois-tu, mais pas merdeux, non Monsieur.
J'ai des problèmes économiques pénibles, mes créations artistiques en souffrent. La photo coûte cher. Il est dommage que je perde de ma vie à la gagner. Je pense à Boris Vian, à sa misère, sa solitude et son amour de la vie. Mais lui, il était un vrai génie et il le savait. Le veinard !!!
Heureusement je suis coriace. Et ce n’est pas la fin, la faim seulement.
Je commence à en avoir plein les esgourdes de l'économie britannique. Faut bien rester révérencieux, mais je pensais un endroit autre endroit, pour être franc.
Je n’ai pas trouvé la paix. Reids, la boîte photo où je travaillais avril mai juin juillet me met des bâtons dans les roues de mon vélo parce que je les ai quittés sans raison valable. Et ma liberté alors ? La liberté. Je leur chie au nez.
N'empêche que j'ai du mal à trouver un boulot.
Pour tes problèmes sentimentaux, je compatis, mais je crois que tu es compliqué dans tes rapports humains, genre rapports de force chez toi. C'est ce que l'on peut déduire de la lecture de ta lettre, même en lisant entre les lignes, ce qui est facile car tu écris grand.
Peut-être n’est-ce qu'un reflet. Est-ce ?
Enfin si tu bandes encore, c'est l'essentiel, rien et donc perdu.
Formule pour les âmes bien nées : CAPES + Maîtrise << à une jambe cassée. Je laisse le soin aux étudiants de faire chez eux la démonstration. Utiliser le théorème de l'expérience et l'axiome de la vie. Corollaire : tant que la santé il y a de l'espoir.

Autre chose : tu n'as pas besoin d'être joyeux pour m’écrire, je peux me chatouiller.
Autre chose numéro 2 : je ne sais pas ce que c'est qu'un chiot, autre qu'un petit chien, et ni mes dictionnaires Anglo-Italien et Anglo-Norvégien et en Anglo-Glo ne me le disent. Qu’est-ce que c'est ? Qu’est-ce que c'est? Poil au nez; et je ne te le fais pas dire.
Je compte sur ta cuisine la mienne est horrible : anglaise.
J'ai de belles photos pour toi. Je suis très content d'avoir un ami là-bas là Bapaume, pomme pomme. Surtout un pas trop débile, bile bile. Ta lettre était super, pé-père.
Ciao. RChF.



Les deux petites flêches au milieu à gauche sont l'identification Hasselblad.




Propriété intellectuelle Copyright 2018 Christian Fournier.
Tous droits réservés. L’ensemble des textes, photographies, graphes, fichiers son, fichiers vidéo et fichiers animation fait l’objet d’une protection au titre du droit de la propriété littéraire et artistique et en vertu d’autres lois sur la protection de la propriété intellectuelle. Leur reproduction, leur modification et leur utilisation sur d’autres sites web sont interdites.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières