Bio Christian Fournier © 2018

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières

Page 10 : Octobre 76 à Juin 78 : école photo en Angleterre (Diplome City and Guild, Photo 745 du Berkshire College of Art and Design).
Le 745 est en photo technique, le 744 est en photo artistique. J'ai choisi le 745, car comme l'a dit
Edward Weston :
"Etudier les règles de la composition avant de prendre une photo, c'est comme étudier les règles de l'apesanteur avant de faire une promenade."



Les écoles de photos de Paris (au nombre de deux à l'époque) m'avaient toutes déclaré qu'elles n'enseignaient pas le flash, technique trop récente et en dehors des bonnes traditions et cultures ! Bien sûr, en England, on l'utilisait déjà partout.
Je rencontre, entre autres, Tim Horrox, maintenant propriétaire/manager d'une grosse boîte de prod audio-visuelle à Aylesbury, Angleterre (http://www.hmx.cc).
Je rencontre aussi Mark Holliday, lui aussi devenu grand photographe en Angleterre (markholliday.co.uk).
Comme mes profs de photo sont tous d'accord que je suis un surdoué de la photo, voir l'œil absolu, voir le Mozart de la photo, ils m'autorisent à m'absenter pour certains cours, genre électricité, chimie, car vu mon bac +6, j'en connais plus qu'eux, ce qui me permet d'avoir des autres boulots en même temps et de gagner ma vie.

Berkshire College of Art and Design version 2013. J'y suis retourné en "pèlerinage"

A mon premier jour au collège photo, le prof a demandé "
qui a inventé la photographie ?" Toujours enthousiaste, je réponds Nicéphore Niépse, car c'est bien connu en France. Toute la classe m'a regardé comme si j'étais un extra-terrestre. Tout le monde, sait, en Angleterre, que c'est Fox Talbot qui l'a inventé. La Manche est un fossé énorme. Bon, ils ont tous deux plus ou moins à la même date (1830-40), plus ou moins inventé des méthodes, plus ou moins différentes.




J'apprends des tas de choses. Exemple : A cette époque, les films n'étaient pas très sensibles, 400 ASA max (on dit ISO maintenant). On ne pouvait pas utiliser de vitesse d'obturation très rapide dans les environnements sombres. J'ai appris à shooter au bon moment pour obtenir une photo nette d’un corps en mouvement : le moment ou ce corps retombe. Quand par exemple une danseuse saute en l'air, elle s'immobilisera évidemment au sommet avant de retomber, loi de la gravité oblige. 1ère astuce gratuite offerte par Christian Fournier.







Chambre 4x5" Sinar P2. Le grand format a deux avantages :
• La taille du film ou du capteur permet des agrandissements plus importants, ou une image plus finement détaillée, que les appareils de petit ou moyen format.
• L'architecture modulaire de l'appareil autorise des mouvements de bascule et de décentrement, rarement présents sur des objectifs pour appareils de petit format, ce qui permet d'intervenir sur la perspective et la mise au point.
Les corps avant et arrière sont munis de commandes permettant les mouvements de bascule et de décentrement.
L'image observée est inversée, car il n'y a pas de prisme pour la redresser comme dans un appareil de petit format, avec l'habitude, cela ne présente pas d'inconvénient pour le photographe professionnel.
La mise au point se fait par déplacement du corps arrière le long du banc optique. Les mouvements de décentrement permettent de corriger une erreur apparente de la perspective. En effet, la perspective d'une image est déterminée par la position relative du plan objet et du plan image.
En clair, si l'on veut photographier un objet vertical, il faut que le plan image (le plan du film dans la chambre) soit également vertical pour que les lignes verticales de l'objet photographié qui sont parallèles, soient également parallèles sur la photo. On évite ainsi les déformations de type « pyramide » que l'on observe sur les photos réalisées avec des appareils petits formats lorsqu'ils sont dirigés vers le haut pour photographier des bâtiments.
Le mouvement de bascule permet d'agir sur la netteté de l'image. En effet, on observe que la netteté de l'image dépend des positions relatives de trois plans, le plan du sujet, le plan de l'objectif, le plan du film. C'est la règle de Scheimpflug. Tant que les trois plans sont parallèles, la netteté est assurée sur l'ensemble de l'image, mais si l'un des plans est incliné par rapport à un autre, la netteté ne sera présente sur toute l'image que si les prolongements des trois plans se recoupent suivant une même ligne.


Le plan film, ici en positif, utilisé dans une chambre 4x5".


NON, je n'ai pas connu l'époque des négatifs en verre, il faut pas exagérer non plus !

Le Rolleiflex mono objectif, format 120 (les négatifs font 6x6 cm), très bonne qualité, mais problème de parallaxe dû aux 2 objectifs et mise au point difficile en basse lumière.










Mon ancien appartement, version 2013. Les maisons sont toutes d'architechture identiques !

Version 1977


Mon appart/studio tout en une pièce, prise de vue, développement, audiovisuel, douche et toilettes sur le palier. Déjà un certain sens de la mise en scène.
Non, je ne savais pas en 1978 que j'allais mettre ça sur Internet/Facebbok en 2016. J'envisageais plutôt un super livre de mes œuvres et biographie, à côté de ceux d'Avedon, Cartier Bresson, etc.… Je croyais que je roulerais en Bentley, vers mon château/studio photo de 920 m2. Tout le monde a droit de rêver, non ?
Bref, je pense que j'ai fait de très belles photos dans ma carrière.

1 - Futur grand photographe Christian Fournier. Photo prise par moi-même, avec mon Nikon F, en déclenchement à retardement, sur un pied (non pas piédestal).
2 - Ecran de projection, replié dans son carter, pour présenter mes diaporamas et aussi pour faire un fond blanc pour mes portraits.
3 - Agrandisseur Hael (ou Crocus Color 69s ?)
4 - RolleiFlex 6x6cm bi-objectifs (un pour viser et faire la mise au point, l'autre pour la prise de vue), viseur de poitrine.
5 - Platine de lecture des disques vinyle, sans doute une "Linn", je changeai fréquemment, vu mon job comme vendeur Hi-Fi pour payer mes études de photo au Berkshire College of Art and Design de Reading, UK.
6 - Valise Zero Halliburton étanche pour sécuriser mes précieux négatifs et diapositives. Les duplicatas n'étaient pas faciles à faire en bonne qualité à cette époque de 1978. Cette valise a été bien utile, la preuve : j'ai toujours mes précieux négatifs et diapositives en 2016.
7 - Bobine qui sert à accrocher la bande magnétique de mon lecteur à bande/magnétophone, Teac ou Akaï, voir n°16.
8 - Pré-ampli de puissance QUAD 303 de ma chaîne Hi-Fi. L'ampli Quad 33 était caché un peu plus bas, car il n'y avait pas de contrôles dessus donc pas besoin d'y accéder facilement.
9 - Chauffage électrique. Il faisait très froid en Angleterre l'hiver. Je devais mettre des pièces de monnaie dans mon compteur British Electric.
10 - Toile plastique noire pour transformer mon appart en chambre noir pour les développements photo et les diaporamas.
11 - Ma première peluche baptisée Ilford, car noir et blanc et qui servait comme aide à la mise au point, peu facile à la chambre photographique. Je l'ai perdu il y a bien longtemps, mais en ai trouvé un similaire en 2015.
12 - Bandes magnétiques de mon lecteur à bande/magnétophone, Teac ou Akaï. Beatles, Pink Floyd, Mozart, Beethoven…..
13 - Cuve de développement film Patterson System 4.
14 - Mes photos tirées par moi-même en noir et blanc ou Cibachrome dans cette pièce. Mes Cibrachromes sont toujours avec moi, ils n'ont pas bougé, ni en couleur, ni en densité. 38 ans !
15 - Ampoule rouge pour les agrandissements noir et blanc.
16 - Lecteur audio à bande / magnétophone. Je ne sais plus si c'était un Teac, Revox, AkaÏ ou autre, je changeai fréquemment, vu mon job comme vendeur Hi-Fi.
17 - Commode pour ranger mes accessoires photo/Hi-Fi et éventuellement quelques chaussettes.
18 - Films et papier photo et produits chimiques.



En 2016, la réalité : la Bentley appartient à un ami David Doyhamboure et le château "Les Crayères" près de Reims, France.
Bon, en 2016, je vis dans un appart/studio photo/salle informatique (les toilettes sont quand même incluses !) de 43 m2 à Paris et je roule en Toyota Yaris.

Chambre Noire
Laisser la porte fermée, sinon, tout le noir s'échappe.

Cuve pour développer les plan-films.

Châssis pour y inserrer les plan-films dans le noir complet. Le châssis s'insère lui-même dans le dos de la chambre.

Un exemple de plan film négatif noir et blanc, ici à Lake District en Angleterre, environ 1974.
Notez les encoches en haut à droite qui permettent dans le noir complet de trouver où se trouve le côté émulsion.
Je me prends pour Lucien Clergue.

Je rencontre Lucien Clergue en 1999.

Les Ekta 4x5", très grosses diapositives !

En même temps, petits boulots comme vendeur d'appareils photo et chaînes hi-fi pour assurer les finances.
J'apprends le marketing, les relations clients et à dépoussiérer le matos sur les étagères. J'apprends aussi que je ne veux qu'une seule profession : photographe free-lance.


En même temps, je vends des appareils photo chez "Reids Photographic" à Reading, Berks, Royaume-Uni.

Je suis celui de gauche, le barbu.

A Reading, Berkshire, je suis en même temps vendeur dans un magasin HiFi et photo (Herbert's HiFi, 177 Whitley Wood lane, Reading) pour payer mes études et le loyer de ma minuscule chambrette. Eric Curling, le meilleur vendeur que je ne n'ai jamais rencontré, m'apprend à être bon et je gagne enfin ma vie correctement.


Busy, luxury shop (not cash and carry) offering a lot of services to the customers, but with not very competitive prices. This is were the salesmanship and personality of the manager comes into account. Responsible for the turnover and welfare of the shop, selling to the customers on the premises and on home demonstrations, arranging finance facilities, deliveries, installations and service calls. Promoting sales. Trading in. Organising the stock (orders, display, control, planning). Handling cash, banking, paperwork, controlling one part-time salesman.


Je vends des chaines Bang et Olufsen

BeoMaster 1900/1900-2 Tuner/Amplifier from Denmark
Manufactured: 1976 - 1982 Designer: Jacob Jensen Colours: Rosewood, Teak, White, Oak
The 1970's were exciting times for Bang & Olufsen. Another breakthrough during this decade was Beomaster 1900, a radio receiver and amplifier launched in 1976.
Once again, design and operation differed dramatically from other contemporary products. Originally designed by Jacob Jensen, Beomaster 1900, together with Beomaster 2400-2 were two advanced FM stereo receivers. They had identical technical specification and performance. Both were easy to use and easy to live with.
Beomaster 2400-2 had the additional convenience of a cordless ultrasonic remote control module by which you could operate radio, amplifier and Beogram 2400 or 4004 record deck from a distance. Both receivers had touch-sensitive controls for operating the features and functions you used every day.
All the secondary switches and adjustments were protected beneath a hinged lid, but an illuminated readout panel showed you the set's operational status at a glance.
Et la haute gamme de la Hi-Fi anglaise : Quad

The classic QUAD 303 although very good for its vintage is now behind the times as far as sound quality and technology are concerned.
The sound quality of the 303 can now be brought up to very high performance levels with a new Power Supply circuit board (PCB) which has been specifically designed to fit inside the chassis just as the original did, but with much improved performance.
As with all audio equipment the power supply plays a crucial role in overall performance.
A weakness in the power supply will always produce deterioration in sound quality. Important aspects of the power supply are how the PSU voltages are produced and also their return path from the audio circuitry back to the power supply (the ground).
The original power supply board has been redesigned using modern components and circuit techniques. There is no longer a need for the supply voltage to be adjusted to the required value as in the previous design.
A stable voltage reference is used and then amplified using a single sided power amplifier with a set gain. This then provides a stable drift free voltage which is capable of sourcing many amps without 'sagging' more than a few mili Volts.
Close decoupling is used with low impedance components to provide an additional path to ground for any noise which may still be present on the supply rails.
This provides the best possible Power Supply for the active circuitry. As for the ground return, this is done using very low impedance ground planes which have been specifically 'split' to direct the ground currents back to the regulator ground with minimal interference of the sensitive signal grounds.




Je suis celui de droite, cravate bleu.


Ma première carte de visite officielle pour décrocher des clients.



Je rencontre une fille formidable, Marie-Angèle, mais je suis trop con et pas assez mûr pour la garder.







En Sicile, chez Angelo Falcone


To : Dragon Clause Slowick, Bureau instruction, Quartier Valmy 45 160 Olivet From : Raphaël Christian Fournier Reading 30 octobre 1977
Cher Claudius, Qu'est-ce que c'est un dragon ? Un monstre ?
D'abord je m'excuse pour ne pas avoir écrit plutôt. Contrairement aux gens banaux si je n'écris pas ça ne veut pas dire que j'oublie. D'ailleurs comment pourrais-je t'oublier ? Le choc intellectuel et moral de ta personnalité (forte il faut bien avouer) a suscité à travers mes petites cellules grises, fières de leur profonde indépendance et subtilité, est loin de s'estomper. Bien plus, ces effets m'accompagnent dans mes réactions quotidiennes et y ajoutent une touche optimiste et rayonnante de santé. Y a pas à dire, tu crées la vie de façon bien vivante. C’est beau et je t'en félicite.
Je n'ai pas écrit non pas par ce que je n'avais rien à dire ou pas envie de dire mais tout simplement parce que pris dans le courant d'une activité incessante, activité que j'aime et que je veux d'ailleurs, les temps morts me dépriment, car après un certain temps, mon cerveau tournant à vide s'attache trop à étudier mes actes, mes dires, mes sentiments, mon moi, mon futur moi, et je redeviens timide hésitant, mal dans ma peau (usée maintenant) c'est la même chose à chaque transition et je suis heureux, (donc j'ai du succès, et jamais l'ordre inverse) d'une activité à l'autre, sans temps de préparation, sans cérémonie.

Improvisation, spontanéité, et je n'ai plus peur de rien, ni du froid, ni du ridicule et je suis indulgent, jovial et bon enfant. J'espère que tu comprends tout, comme ça, tu ne croiras pas que j'ai écrit pour ne rien dire. Je suis étudiant photo. Je dors beaucoup et rentre beaucoup aussi par voie de conséquence et par voie de porte aussi. Je me prends pour Boris Vian, John Lennon, Aristote, Pasteur, David Hamilton, le général Custer, Lénine, Charlot et même Cléopâtre des fois. En bref j'ai tort de me sous-estimer car je suis RCHF lui-même.
J’espère que tu vas bien aussi, ou que tu veux aller
Amitiés Christian

Extrait de mon scrabook de l'époque

Tim Horrox (en bas à droite), copain du collège photo est depuis devenu le directeur et propriétaire d'une grosse boîte d'audio-visuelle à Londres.

“Suddenly, in the space of a moment, I realized what it was that I loved about Britain - which is to say, all of it. Every last bit of it, good and bad - Marmite, village fetes, country lanes, people saying 'mustn't grumble' and 'I'm terribly sorry but', people apologizing to me when I conk them with a nameless elbow, milk in bottles, beans on toast, haymaking in June, stinging nettles, seaside piers, Ordnance Survey maps, crumpets, hot-water bottles as a necessity, drizzly Sundays - every bit of it. ― Bill Bryson, Notes from a Small Island.



LES POIREAUX RAVAGES

C’était une sale journée pluvieuse. Il pluviait. Il pluviait sans arrêt. Impossible de sortir sans scaphandre. Ceux qui pouvaient pas se payer de scaphandre, comme nous autres, fallait qu’ils restent dedans. C’était horrible. Il faisait un noir incroyable. Même ces grosses lampes faisaient juste un halo et y faisait toujours aussi noir.

On se sentait tout seul, très seul. Les bruits étaient étouffés. On entendait quand même régulièrement dehors le vroum des scaphandres à moteur, les fumiers. Dedans les bruits ne se faisaient plus. Les assiettes se cassaient sans fracas, la radio s’étouffait à dix mètres. On se sentait tout seul, très seul.

Au début je disais "y-a qu’a attendre". J'ai attendu. Ça a rien changé. C’était horrible. On ne pouvait rien y faire. On pouvait rien faire. Que penser. Que penser qu’on attendait. Penser à la philosophie, repenser ses souvenirs, penser de faux rêves. On a pensé beaucoup, sans ordre, sans but, longtemps. On a rien appris. On a repensé les mêmes choses, encore et encore, les plus moches, les plus banales. Et les pensées rétrécissaient. Et elles revenaient, en rond, tour à tour, à force. Et ça faisait mal, en raclant sur les bords. Et tout rétrécissait. Et ça faisait très mal. C’était horrible et on ne pouvait rien y faire.

Ha! Faut pas rester enfermé, seul, avec ses pensées, quand on n’a pas le moral.

Poème (au cas où cela ne soit pas évident) de Christian Fournier


Extrait de mon scrabook de l'époque

Dylan et Clapton, fabuleux.




Profondeur de champ.

Pour un réglage et une utilisation donnés d'un appareil photographique, la profondeur de champ correspond à la zone de l'espace dans laquelle doit se trouver le sujet à photographier pour que l'on puisse en obtenir une image que l'œil (ou un autre système optique) acceptera comme nette. L'étendue de cette zone dépend des paramètres de la prise de vue, notamment de la distance de mise au point, de l'ouverture du diaphragme et des dimensions de la surface sensible. La connaissance de la profondeur de champ est nécessaire à la maîtrise des prises de vues, en photographie comme en cinéma et en vidéo. Dans la pratique, le contrôle de la profondeur de champ est important pour mettre en valeur un sujet dans les techniques de portrait, de paysage et de nature morte. Plus la profondeur de champ est étendue, plus elle intègre le sujet dans son environnement. A contrario, plus elle est courte, plus elle l'isole. Les plans en avant et en arrière du sujet seront alors plus ou moins flous.

Plus on ferme le diaphragme, plus la profondeur de champ est grande, mais plus la diffraction dégrade l'image. Au mieux, le pouvoir séparateur angulaire de l'œil permet de distinguer des détails de 0,33 mm à 1 m, ou de 3,3 mm à 10 m, etc., ce qui correspond à un angle d'environ 1/3000 radian.
........




Comme je suis bilingue, les gens me demandent souvent si je rêve en anglais ou en français. Je rêve en images. Les psychologues me disent ce n’est pas possible. Les rêves sont obligatoires disent les médecins. Mais les premiers hommes, avant l'invention du langage ne pouvaient pas rêver avec des paroles, un sourd-muet de naissance non plus. Picasso cogitait sans doute ses peintures en termes d'images plus que de mots.


Propriété intellectuelle Copyright 2018 Christian Fournier.
Tous droits réservés. L’ensemble des textes, photographies, graphes, fichiers son, fichiers vidéo et fichiers animation fait l’objet d’une protection au titre du droit de la propriété littéraire et artistique et en vertu d’autres lois sur la protection de la propriété intellectuelle. Leur reproduction, leur modification et leur utilisation sur d’autres sites web sont interdites.


Bio Christian Fournier © 2018

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 Table des matières