EPAVE DE TULAMBEN, A BALI

VOIR LES PHOTOS DE BALI

VOIR LES PHOTOS DE PLONGEES


TEXTE ET PHOTOS : CHRISTIAN FOURNIER


On parle souvent de l’île de Bali, en Indonésie, comme d’un paradis terrestre, mais on oublie de dire que c’est aussi un paradis sous-marin. La plongée y est encore peu développée. Les eaux sont très claires, chaudes et poissonneuses.
Nicole Bordes et moi-même avons exploré un site superbe, l’épave S/S Liberty. A partir de la plage très touristique de Candidasa, où nous avons pu faire gonfler nos bouteilles, il faut aller en Jeep vers l’Est. Deux heures de route : traverser les superbes champs de riz, en terrasses (réf photo incluse), puis le mont volcanique Gunung aride et désert. Tulamben est un petit village côtier.
Dès que nous avons manifesté nos intentions de plongée, les femmes et enfants du village insistent pour nous aider à porter notre équipement sur la plage de cailloux noirs. Nos bouteilles et sacs de plongée se retrouvent sur leurs têtes, ce qui vaut, bien sur, une photo très exotique, ci-incluse.
L’épave est accessible très facilement, à 300 mètres à la nage. Il n’y a pas de courant, la visibilité est de 30 mètres, la profondeur de 15 à 30 mètres, et l’eau très chaude, pas besoin de combinaison. Ces conditions idéales sont permanentes, nous dit-on, sauf pendant la mousson.
Le S/S Liberty est un cargo de 40 mètres coulé pendant la deuxième guerre mondiale. Il transportait de la farine de riz. Les sacs sont encore au fond de la cale. Incroyable. Quand nous enfonçons nos couteaux dedans, un nuage blanc se dégage et des centaines de poissons accourent pour tout manger. Je ne sais pas pourquoi ni les sacs, ni le riz, ne se sont désagrégés durant leur séjour de 50 ans dans l’eau salée, ni pourquoi les poissons n’attaquent pas eux-mêmes les sacs.
Des poissons Perroquet, Sergent Major et Papillons nous entourent. Ils sont très colorés. l’eau doit être bonne. Nous visitons toute l’épave. Tout le métal est couvert de coraux, durs et mous, intacts, signe que des milliers de plongeurs ne sont pas encore passés par là. Le mat du navire s’élance encore vers la surface. Il est bien recouvert de coraux et nous décidons de l’utiliser comme arrière plan pour une session photo, en nourrissant les poissons du pain que nous avons apporté sous plastique dans nos gilets. L’effet est immédiat et incroyable : des milliers de poissons nous assaillent, en force. Cela me rappelle les pigeons de Trafalgar Square. Un mérou fort et rapide me vole tout mon sac de pain. Les poissons se concentrent alors sur Nicole, qui nage autour du mat, très rapidement. Cela fait une danse cocasse : plongeuse et poissons autour du mat de corail.
Il y a beaucoup d’autres sites de plongée autour de Bali, accessibles par bateau. S'ils sont aussi beaux et aussi agréables que Tulamben, Bali va devenir très bientôt un paradis sous-marin.



© Tous droits réservés © Christian Fournier © www.prisedevue.com © All rights reserved ©www.prisedevue.com ©