Plongées à Nosy Be, Madagascar

VOIR AUSSI LES PHOTOS DU REPORTAGE

TEXTE ET PHOTOS : CHRISTIAN FOURNIER


INFO PRATIQUES

CENTRE DE PLONGEE
Oceane’s Dream BP 173 Ambatoloaka, Nosy Be 207
tel/fax (00 261) 20 86 614 26
Portable (00 261) 32 07 127 82
oceaned@dts.mg
site web : www.oceanesdream.com

PLONGEE MODE D’EMPLOI

Ouvert depuis 1990, le centre est installé dans le village d’Ambatoloaka
(on prononce ambatolouque) sur Nosy Be, île de 30 km par 20 km située à
600 km au nord d’Antananarivo. Le centre est ouvert toute l’année pour la plongée à la journée et de la mi-mars à la fin décembre pour les croisières. Le club accueille tous les diplômes et tous les niveaux.
Deux plongées organisées tous les matins. Départ de la plage à 8H00. Départ des croisières le lundi après-midi pour 6 jours/5 nuits.

LES PRIX

On peut réserver avec Aquarev qui utilise la compagnie Air Madagascar ou
Nouvelles-Frontières qui utilise la compagnie Corsair. Il faut compter entre 8.000 FF et 10.000 FF selon la saison, pour des séjours de 8
jours/7 nuits, que ce soit pour la croisière aux îles Mitsio ou Radames ou le séjour hôtel + plongée dans la Baie de Nosy Be avec des vedettes. Les prix : croisière 2 975 FF par personne, 2 plongées dans la matinée 350 FF, forfait 10 plongées 1.650 FF baptême 200 FF, CMAS * 1 425 FF, CMAS** 1 765 FF

L’ENCADREMENT ET LA FORMATION

Assurés depuis 10 ans par Laurent Duriez, propriétaire du centre, moniteur BEES1, CMAS**, instructeur NAUI, assisté en permanence de 4 instructeurs : Blaise Masson (moniteur CMAS*), Alan Sharp (dive master
PADI), Fabrice Ségui (MF1 et instructeur PADI) et Mauro Medici (dive
master PADI.
Le centre délivre les diplômes niveau 1 et 2 de l’Ecole Française de
Plongée, (équivalence avec PADI et NAUI), ou les diplômes CMAS.

LES BATEAUX DE CROISIERE

Les deux bateaux de croisière sont deux catamarans de 12 m, pourvus de quatre cabines (2 doubles et 2 simples), un carré détente, une salle de bains et WC, une cuisine toute équipée, un radar, un GPS, un sondeur, une VHF et BLU, un fax météo, deux moteurs inboard et une annexe. Ils sont aussi chacun équipés d’un compresseur Bauer de 9 m3 pour une autonomie complète lors des croisières.

LE MATERIEL

Le centre est pourvu de trois compresseurs Bauer (20 m3 et deux de 13 m3). Soixante blocs aciers de 12 litres gonflées à 200 bars, avec prise din et internationale sans réserves sont à votre disposition. Vingt équipements Aqualung complets de toute taille sont fournis sans supplément de prix. Pour les plongées journalières, une vedette avec un moteur hors-bord de 85CV accueille jusqu’à 10 plongeurs, une barge en alu avec un moteur hors-bord de 85CV avec sondeur accueille 7 plongeurs, et un bateau en alu avec un moteur hors-bord de 30CV accueille 3 plongeurs.

LA SECURITE

A bord, oxygène et matériel de premier secours. Radio, sondeur, radar, GPS, VHF BLU, fax météo sont opérationnels sur chaque bateau de croisière. Le caisson le plus proche est à La Réunion.

L’HEBERGEMENT

Un grand choix s’offre à vous : Hôtel Ylang Ylang, Hôtel La Résidence, Hôtel Gérard et Francine, Hôtel L’Espadon. Le club de plongée se charge des réservations.

LA RESTAURATION

De nombreux restaurants dans le village d’Ambatoloaka. Le centre de plongée sera ravi de vous conseiller selon vos préférences culinaires. Exemple : le poisson à la vanille de l’hôtel Hôtel Ylang Ylang ou le steak de zébu à l’Hôtel La Résidence. Les prix sont très très très (vraiment très) abordables.

LE PAYS

L’île de Nosy Be, située dans le canal de Mozambique, au Nord-Ouest de Madagascar, est la première destination touristique de la Grande Ile. Ceci est dû avant tout à la beauté de ses côtes et à celle des nombreuses petites îles qui l’entourent.
De Paris, il faut environ 11 heures d’avion jusqu’à Tananarive, un peu d’attente, puis une heure jusqu’à l’île de Nosy be. Puis c’est l’Afrique tropicale dans toute sa splendeur. Il fait chaud, très chaud. Végétation luxuriante en fin de saison des pluies (avril).
C’est un pays très pauvre. Le salaire moyen est de 10 francs français par jour. Les routes sont délabrées. Les habitants n’ont pas l’eau courante, l’assistance médicale moderne, l’école secondaire obligatoire, etc.. Ils sont pourtant souriants, accueillants, très débrouillards. La plupart parle très bien le français.
Balades très faciles (à part les trous dans les routes) en taxi pour découvrir la flore (ylang ylang, canne à sucre, café, vanille, poivre et autres épices étonnantes), à pied ou en pirogue pour la faune (caméléons, lémuriens, etc..). Ne pas manquer les petits villages de pêcheurs, de commerçants, de paysans, qui vivent dehors ou presque. Plages désertes, récifs inexplorés et petits îlots vierges forment l’écrin de beauté et l’attrait de Nosy Be et des archipels avoisinants.
Les fonds coralliens ou rocheux offrent des plongées très diversifiées le long de tombants, dans des grottes ou sur des "patates" de corail, en faible profondeur. Dans moins de 30 mètres d’eau, toutes les espèces de poissons des récifs coralliens sont représentées : chirurgiens, mérous, perroquets, nasons… mais aussi barracudas, carangues, tazars, requins, raies-aigles, raies-pastenaques. Côté sensations fortes : mantas, requins-baleines et baleines. Plongées faciles et plongées spectacles dans des eaux très riches et encore assez peu fréquentées par les plongeurs.

SITES DE PLONGEE

Plongées dans la baie :
Tanikely, Banc d’Héloïse, Banc des pirogues, Banc des gorgones, Banc de la licorne, Arche de Sakatia, Grand banc de l’Entrée, etc...
Croisières :
Iles Mitsio, Nosy Iranja, Radames, Nosy Sakatia, Nosy Tanikely, Madagascar, Grande Terre.

LES PLUS

Eau à 30° en été local, à 25° en hiver local (de juin à septembre). Très poissonneux. Du « gros » selon les saisons (requins baleine, dauphins, tortues, raie-manta, raie guitare de 3 m). Encadrement très accueillant.
LES MOINS
Visibilité parfois réduite hors saison (hors saison = notre hiver, émission de spore en avril, particules de planton et autre en suspension). Médicament anti palu (savarine) obligatoire pendant encore 4 semaines après le retour en France.

ITINERAIRES ET CONTACTS

Paris-Tananarive-Nosy Be
A l’aéroport de Nosy Be, le centre de plongée vient vous chercher en taxi pour 1 heure de route très touristique vers Ambatoloaka.
Nouvelles-Frontières 0 825 000 825 (service plongée 01 45 68 75 75)
Aquarev 01 48 87 55 78
Corsair 01 49 79 49 79
Air Madagascar 01 43 79 42 10
Air France 0802 802 802
Consulat de Madagascar en France
4 av Raphaël 75016
tel 01 45 04 62 11
Décalage horaire : +2 H en hiver, +1 H en été
1 Franc Français = 950 FMG (franc malgache)

RECIT DU VOYAGE

Comme tous les matins depuis qu’elle a commencé cette magnifique croisière, Frédérique se pose la seule question difficile de ses journées : « Faut-il mettre l’anti-moustique avant ou après l’écran solaire total ? «
En effet, les sympathiques instructeurs et matelots du catamaran Ali-Cat s’occupent absolument de tout. Ils préparent votre équipement, vous le mettent sur le dos et il ne vous reste plus qu’à plonger dans cette eau chaude et très poissonneuse. Au retour, le cuisinier Edmond vous propose un délicieux repas, souvent composé des tazars, barracudas et autres, pêchés avec vous à bord le même jour. Quel dépaysement !
La semaine dernière Frédérique était encore à Paris, dans le froid et la grisaille, s’occupant de caisse et de comptabilité pour un grand restaurant. Sa grande passion pour la plongée est née il y a 11 ans, lors d’un baptême à Château -Thierry. Ce fut le coup de foudre. Elle obtient sa première licence au même endroit, puis son brevet élémentaire et fait ses premières bulles en eau libre à Cassis en Méditerranée. En 1993, elle obtient son niveau 2 au club de Levallois-Perret et son baptême de plongée sous la glace au lac Sainte Anne. Elle n’a pas froid aux yeux, cette charmante jeune femme mince et pâle. Elle passe son niveau 3 en 1995.
Depuis, elle s’offre un voyage plongée une ou deux fois par an, en Espagne, aux Antilles, aux Maldives, ou à Sipadan. Frédérique a maintenant 180 plongées à son actif et prépare son niveau 4.
Elle se trouve bien sur ce bateau, en compagnie de l’autre passagère, Mathilde, ingénieur en informatique à Paris, du photographe Christian et de Alan, moniteur plongée, capitaine de bateau, grand baroudeur, poète et philosophe, venu de Glasgow.
Sur l’autre catamaran « Rambling Rose », prône l’instructeur Blaise, jovial et dynamique, et six passagers, dont Catherine et Christine, toutes deux officiers de police à Paris, Corinne et son copain, tous deux scientifiques à l’IIe de la Réunion. Les deux groupes sont partis lundi d’Ambatoloaka, pour une croisière de 6 jours dans l’archipel des Mitsio.
La plupart de ces petites îles sont désertes et encore très peu fréquentées, même par les pêcheurs. Les poissons y abondent. Frédérique plonge au milieu d’énormes bancs qui l’entourent. Presque sans bouger, elle contemple du haut d’un tombant, les ballets féeriques des fusiliers et des caranques. Les deux bancs ne se mélangent pas. Ils manœuvrent à l’unisson, avec fluidité, sans jamais se toucher. Leurs corps argentés reflètent la lumière différemment selon les angles. Quand ils se déplacent, ils donnent l’impression de jouer dans la lumière, et peignent un décor sans cesse renouvelé. Les bancs se suivent, se croisent, tournent en rond. Ils scintillent, miroitent, étincellent. C’est magnifique.
La plongée suivante est bien différente. Il y a du courant au pied des « frères », quatre rochers alignés. Frédérique plonge avec sa palanquée et se laisse emmener doucement. Elle survole des vallées de gorgones géantes, des cornes d’élan, des coraux choux-fleurs, des grandes tables, des holuturies et des bénitiers. Tout à coup une énorme raie guitare, d’au moins 2 mètres de long sort de derrière une patate de corail. Sa tête est pointue et son corps fuselé ressemble à un squale. Elle disparaît malheureusement trop vite. C’est la plus grosse que Frédérique n’ait jamais vue.
Plus loin apparaît une étendue plate de sable gris. Alan fait des signes et montre du doigt des centaines de petites herbes de 20 centimètres qui se dressent tout droit vers la surface. Quand Frédérique s’en approche, elles se renfoncent dans le sable ! Ce sont en fait des anguilles de jardin. Frédérique se demande combien de temps elles mettent avant de refaire surface, mais ne le saura jamais car il est temps de remonter.
Les matelots Assan et Jean-Paul ont suivi les bulles et repêchent les plongeurs en Zodiac.
De retour sur le catamaran, c’est toutes voiles dehors en direction de l’île du grand Mitsio avec ses superbes orgues basaltiques. Frédérique peut y savourer le coucher de soleil interminable jouant sur les rochers géométriques.
Le lendemain matin, des dauphins accompagnent le bateau pendant quelques instants, jouant avec la proue.
Alan jette l’ancre à « la casquette », énorme rocher entouré de millier d’oiseaux. Sous l’eau, Frédérique contemple sur les parois des palettes de couleur hallucinantes, sans doute créées par des minéraux. Une tortue lui sert de guide et croise des langoustes, des poissons crocodile, des poissons anges, des sergents major coché, des mérous, des murènes vertes, des crinoïdes accrochés aux gorgones, des raies pastenagues, des poissons licorne, des rémoras, des perroquets, des balistes bleus, des chirurgiens, des poissons coffre, des pterois, des raies aigles, des loches patate, des napoléons à grosses lèvres, des capitaines.
Le « miracle » se produit en fin de croisière : plusieurs raies manta tournent autour du bateau et effleurent la surface. Frédérique est la première à plonger. Sous l’eau ce sont des grands oiseaux. Quel spectacle. Frédérique se sent privilégiée d’y assister. C’est féerique ! Vive la plongée !
De retour de croisière, il reste même une journée pour explorer l’île de Nosy Be. Oceane’s Dream se fait un plaisir d’organiser les excursions terrestres. Il y a vraiment beaucoup à voir.
Frédérique choisit d’abord la visite en pirogue de la réserve de Lokobe, avec la magnifique « Jungle Village » (qu'Armand de Nosy Be Promenade vous fera visiter), avec ballade guidée à travers la jungle. Elle découvre en pleine liberté (mais habitués à manger à heure fixe et à certains endroits) les célèbres lémuriens. C’est très mignon un lémurien, moitié singe moitié chat, qui vient prendre une banane de votre main tendue. Il faut en profiter, car, face à la déforestation intensive, la plupart des lémuriens sont en voie de disparition.
Puis une balade en taxi cahoteux à Hell-Ville, capitale de Nosy Be, qui garde un cachet colonial certain et dont le marché grouillant est bien typique de l’Afrique tropicale.
D’autres plongeurs font l’excursion au Mont Passot, qui permet de découvrir les petits lacs de cratères d’un vert profond qui contrastent avec les bleus de la mer et dominent les champs de canne à sucre, de poivriers et d’Ylang Ylang aux arbres convulsés et à la délicieuse odeur qui ont valu à Nosy Be son surnom "d’île aux parfums".
Que de souvenirs, instants magiques à ramener chez soi !
Frédérique n’oubliera jamais cette raie qui a volé majestueusement devant elle.



© Tous droits réservés © Christian Fournier © www.prisedevue.com © All rights reserved ©www.prisedevue.com ©