El Gouna, Mer Rouge

VOIR AUSSI LES PHOTOS DU REPORTAGE

TEXTE ET PHOTOS : CHRISTIAN FOURNIER


INFO PRATIQUES



Centre de plongée
TGI diving, El Gouna
Tel : (2065) 545606
Fax : (2065) 545608
Site web : www.tgidiving.com
Email : info@tgidiving.com

Plongée mode d’emploi
Ouvert depuis 1998 à El Gouna 30 km au nord d’Hurghada, le centre est ouvert toute l’année. Le club y accueille tous les diplômes et tous les niveaux. Sorties à la journée incluant deux plongées. Départ du ponton à 9h00. Sites accessibles à environ 1 heure de bateau. Transferts hôtels de El Gouna assurés en mini bus et inclus dans le prix des plongées.

Formation
Passage de tout diplôme PADI. Possibilité également de formation pour les enfants à partir de 10 ans.

Particularité
Formation idéale et randonnées palmes, masque et tuba organisées.

Les prix
Réservation chez Sport-Away , acheminement négocié avec Euralair.
Sport Away Voyages
BP 109 - 13321 Marseille cedex 16
Fax : + 33 4 91 46 79 66
Tel réservations 0 825 01 3000
Tel : + 33 4 95 06 12 39 (appel de l'étranger)
E-mail : plongee@sport-away.com
Site web : www.sport-away.com
Prix d'appel 838 euros (vol + hotel 1/2 pension + 10 plongées),
Vol charter direct vers hurghada ou vols réguliers sur la compagnie
Egypt'air via Le Caire puis transfert en mini bus ou taxi. Jour de départs : samedi (durée totale du trajet 4h00).

L’encadrement
Multi-nationalités (dont francophone)

Les bateaux
Bateaux custom pro 48 (en réparation) et 3 bateaux de 18 à 23m. Capacité maxi : 22 plongeurs. Les repas servis à bord sont en supplément et payables en espèces directement à l’équipage (Euros acceptés).Le matériel
Le centre est pourvu de quatre compresseurs Bauer K14. Blocs aciers de
15 litres fournis, gonflés à 200 bars, avec prise DIN et Internationale.

La sécurité
A bord, oxygène et matériel de premier secours. Le caisson et l’hôpital le plus proche sont à El Gouna.

L’hébergement
Un grand choix s’offre à vous : The Three Corners Rihana Resort, The Three Corners Rihana Inn, Mövenpick Resort, Sheraton Miramar Resort, Steigenberger Golf Resort, lti-paradisio Beach Hotel, etc.…

La restauration
Nombreux restaurants de toutes catégories dans le village d’El Gouna. Les prix restent très abordables.

Le pays
L’Égypte est formée d'une étroite bande de terre nourrie par le Nil, du Soudan à la Méditerranée, et d'un vaste désert : le désert Libyque à L'ouest, avec son chapelet d'oasis, et le désert arabique à l'est avec sa chaîne de montagnes. Le pays s’étend sur 994 000 km2 dont 36 000 seulement sont cultivables (moins de 4 %). Trois pays sont frontaliers avec l’Égypte : la Libye à l'ouest, le Soudan au sud et L'Israël à l'est. La Méditerranée baigne tout le nord du pays, tandis que la Mer Rouge longe toute la côte est, se divisant en deux bras pour encadrer le Sinaï : le golfe d'Aqaba à l'est, et le golfe de Suez à L'ouest (relié à la Méditerranée par le canal de suez). Du nord au sud, le pays s'étend sur 1 025 km et est divisé en trois zones naturelles :
La basse Egypte, formée principalement par le delta du Nil, s'étend (de la Méditerranée au Caire) ; la haute Egypte, du Caire à Assouan (la Haute Egypte est souvent divisée en deux zones : la moyenne Egypte, du Sud du Giza a Nad Hamadi et la haute Egypte, de Nag Hamadi à Assouan) et enfin la Nubie qui s'étend du sud d'Assouan jusqu'au Soudan.

Sites de plongée
Ile Siyoul : Elgilwa; Kybira; Marsa Abu Kalawa (pieuvre, poissons lune); Ras Abu Kalawa Shabe (un véritable aquarium), Dolphin House; Shab El Erg (tortues); Poseidon Reef (raie pastenague, glass fish); El Fanadir Outside, Abu Kalawa. Epave du Ghiannis (ce transporteur de bois coule lors d'une tempête en 1983 en heurtant le récif) en face de Shadwan Island.

Les plus
Bel aquarium, grande variété de coraux et de poissons récifals, pas de courant, plongées peu profondes, seulement à 4 heures d’avion de Paris. Pas de médicament anti-palu (Savarine) nécessaire.
Il y a moins de départs plongée à partir de El Gouna qu’à partir d’Hurghada ou Sharm El Sheikh.

Les moins
Trop de monde; Eau à 21°C et vent parfois glacé au printemps. 2 plongées par jour maxi. 3 heures de bateau par jour. Peu de francophones.
Contacts
Centre de plongée : http://www.tgidiving.com (en anglais, italien et allemand, mais pas français)
Agence de voyage française : http://www.sport-away.com
Hôtel à El Gouna : http://www.threecorners.com (en anglais seulement)
Le village http://www.elgouna.com (en anglais et allemand, mais pas français)
Ambassade d'Égypte 56 av d’Iena 75116 Paris 01 53 67 88 30
Consulat d'Égypte tel 01 45 00 77 01, 58 ave Foch, Paris 75008
Office du tourisme 90 av des Champs Élysées, Paris 75008 01 45 62 94 43
Décalage horaire : + 2 h l'hiver,+ 1 h l'été
4 livres égyptiennes = 1 euro

Infos variées
Passeport valide pour au moins 6 mois
Langues : arabe, anglais et français
Monnaie : livre égyptienne et euros
Coût de la vie : moins cher qu'en France
Climat semi-désertique. Les journées sont chaudes et les nuits plus fraîches.
Au bord de la Mer Rouge : climat agréable toute l’année. Chaud en Juillet et août.
Vêtements : climat chaud, crème solaire et casquette vivement conseillées.
Courant électrique : 220 volts
Santé : pas de vaccination obligatoire. Médicaments pour d’éventuels troubles intestinaux.
Téléphone 00 33 depuis l'Égypte, 00 20 depuis la France
Transport taxis très peu cher, il est conseillé de négocier le prix de la course depuis votre hôtel, afin de ne pas payer plus cher... Très fréquent !

****************************************************************
El Gouna, paradis très (trop ?) populaire

Située à quelques heures de vols de l’Europe, la Mer Rouge attire toute l’année des milliers de touristes. Catherine et Etienne, fous de plongée, ont déjà testé le complexe d’El Gouna, dernière perle jaillie du désert égyptien.
La réputation de la Mer Rouge n’est plus à prouver. Les eaux égyptiennes abritent un nombre impressionnant de sites et attirent tous les amoureux de paradis sub-aquatiques, comme Catherine et Etienne. Originaire de Belgique, ce couple de plongeurs consacre beaucoup de son temps libre à parcourir les plus beaux fonds de la planète. Etienne, 61 ans est depuis longtemps en retraite. Il a vendu en effet son affaire, il y a dix ans, pour vivre pleinement cette passion dévorante. Catherine, la quarantaine joviale, responsable commerciale chez l’Oréal, a spécialement appris à plonger pour suivre l’homme de sa vie. Se qualifiant eux-mêmes de « plongeurs-touristes de luxe », notre couple se rend ainsi au moins deux fois par an en Mer Rouge. La destination est proche, d’un prix abordable, et un site de plongée incontournable.
L’eau y est très claire (visibilité 20m), peu de particules en suspension (super pour la photo), pas trop froide (21°C en mars). Beaucoup de petits poissons multicolors et de coraux très variés en bonne santé en font un véritable paradis. Catherine et Etienne se retrouvent cette année encore à El Gouna, toujours sur le conseil de leur club de plongée à Ostende. Le nouveau complexe hôtelier belge se situe à 25 km au nord d’Hurghada. Tout est neuf mais son architecture style nubien s’intègre plutôt bien au décor naturel, le désert. Sheraton, Hilton, villas, centres commerciaux, clubs nautiques, superbe terrain de golf, El Gouna a jailli du sable grâce à sa propre station de déssalinisation d’eau et attire aujourd’hui des kyrielles de visiteurs du Benelux, d’Allemagne et de Scandinavie, avides de chaleur, de coraux, de sécurité et de confort. Même si les superbes lagons formés par les bancs de sable sont propices au farniente, Etienne et Catherine ne rêvent que d’immersion.
Lui possède plus de 300 plongées à son actif et Catherine en compte déjà 150.
« La Mer Rouge, l’eldorado des centres de plongée »
La Mer Rouge, c’est bien sûr l’eldorado des clubs de plongée (il y en a plus de 100 à Hurghada et Sharm El Sheikh) et TGI s’est installé à El Gouna. Il s’agit d’une importante société italienne qui s’est développée depuis cinq ans en Méditerranée mais aussi aux Maldives, au Honduras et dispose de deux centres en Egypte. Valerio Carli, italien d'origine, plein d’humour et de joie de vivre, en est le manager depuis 3 ans.
Cette structure classée Padi 5 stars place la sécurité au cœur du séjour, et comme le découvrira Etienne, en relevant le paradoxe : « on y fait des paliers systématiquement ! » . Cette préoccupation, d’ailleurs omniprésente dans toutes les écoles de la Mer Rouge s’avère déterminante pour Catherine qui apprécia notamment les briefings très bien faits. En cas de coup dur, l’hôpital d’El Gouna dispose d’un caisson de décompression. Après avoir pris possession de leur chambre au « Three Corners Rihana Resort » flambant neuf « très confortable » et découvert la piscine « superbe » au goût de Catherine, nos plongeurs ont hâte d’aller retrouver le décor sous-marin à la fois si familier mais toujours source d’émerveillements. Le lendemain matin Essom, le capitaine et son équipage attendent les explorateurs sur son bateau de 17 m. Rançon de la gloire, TGI connaît désormais une réelle affluence. En octobre, la pleine saison, le centre affrète en effet chaque jour pas moins de 7 bateaux avec 25 plongeurs à bord. Comme leurs compagnons, Etienne et Catherine reçoivent le gros monobloc de 15 litres en acier. 25 plongeurs sur un bateau de 17 m, cela pourrait rendre les préparations, entrées et sorties d’eau pénibles, mais heureusement les plongeurs, en majorité hollandais et allemands sont très courtois, et la bonne humeur règne.
Direction le large, vers l’un des nombreux sites du programme et pour une mise en jambes, cap sur Ras Abu Kalawa, un véritable aquarium. Mais le paradis se mérite et le bateau mettra près d’une heure trente pour arriver sur zone. Un peu déçu Etienne déclare en connaisseur, avec une pointe de nostalgie : « dommage que le bateau turbo qui nous transportait ici en moins de trois quarts d’heure ne soit plus opérationnel. Il est paraît-il cloué à terre pour des problèmes de qualité du carburant » . Pourtant, il en faudra plus pour décourager Catherine et Etienne, tous deux rodés aux aléas de ce sport. On est bien dans l’eau. Même si les plongées ne dépassèrent pas trente mètres, ils n’oublieront pas ces rencontres toujours magiques et en particulier avec un superbe napoléon, si rare depuis que le récif subit les agressions répétées des pécheurs et plongeurs. Toutefois notre couple a pu constater les gros efforts de protection entrepris par les autorités égyptiennes et par TGI. Il existe désormais des bouées pour y attacher les bateaux et les garde-côtes y patrouillent en permanence. Il y est interdit de nourrir les poissons ou de prélever des coquillages.
« Cette féerie mille fois répétée mais toujours nouvelle »
En Mer Rouge les trésors sous-marins ne manquent pas et les naufrages d’hier font le bonheur des plongeurs aujourd’hui. TGI Diving emmènera ainsi le lendemain Etienne, Catherine et une vingtaine de convives se repaître d’un spectacle impressionnant. Après deux bonnes heures de traversée, ils arrivent à quelques miles de Shadwan Island.
Par seulement 17 m de fond, le Ghiannis D., monstrueux transporteur de bois gît éventré sur le corail, victime d’une terrible tempête en 1983.
Etienne et Catherine contemplent la scène de cette épave livrée aux courants et aux nouveaux squatters, lorsqu’une paisible tortue croise leur parcours en pleine eau. Même regard surpris, même complicité, une fois encore ils partagent cet instant unique offert par la nature généreuse, cette féerie mille fois répétée mais toujours nouvelle .
Durant la semaine notre couple mettra neuf autres plongées sur son livret, toutes marquées par le spectacle grandiose des fonds : hippocampe à Shab El Erg, pieuvres à El Fanadir, poisson-lune à Marsa Abu kalawa, poisson licorne à : Elgilwa, près de L’île Siyoul, glass fish et raie pastenague au Poseidon Reef. Mais un séjour-plongée en mer rouge ressemblera-t-il toujours à ce moment intense ? Certainement, à condition que la déferlante touristique ne provoque pas une dangereuse dérive commerciale. En effet, les centres frôlent en saison la surpopulation, et les spécialistes de la plongée n’assurent pas toujours le niveau de service promis sur les brochures. L’aventure authentique rêvée par Henry de Monfreid semble bien loin, El Gouna la belle étale sa perfection immaculée sous le soleil, les touristes enivrés par les trésors d’Égypte tombent inexorablement dans les pièges des tours operateurs locaux. Pourtant Etienne et Catherine connaissent la musique sur le bout des palmes et retourneront demain en Mer Rouge, pesteront encore contre la promiscuité à bord, le vent parfois glacial et les heures de trajet en bateau. Déjà ils organisent leur réservation pour une nouvelle expérience Mer Rouge, content d’avoir découvert El Gouna et TGI, moins saturés qu’Hurghada ou Sharm El Sheikh. Veinards !



© Tous droits réservés © Christian Fournier © www.prisedevue.com © All rights reserved ©www.prisedevue.com ©